Varicosités : Traitement laser Strasbourg-rhin

Varicosités des membres inférieurs

Traitement Laser

Traitement Laser des varicosités des membres inférieurs

Technique

Peuvent être utilisés :

  • des lasers vasculaires superficiels à forte absorption vasculaire mais faible pénétration : KTP 532nm, jaune 577nm, colorant pulsé 595nm, pour des vaisseaux très superficiels
  • des lasers Diode 980nm ou Nd:Yag 1064nm d’absorption vasculaire moins importante mais  de bonne pénétration cutanée pour les vaisseaux plus profonds.

Indications :

  • Ces lasers sont indiqués pour le traitement des varicosités des membres inférieurs. Il faudra  s’occuper en premier des plus gros vaisseaux en amont afin de fermer les robinets d’alimentation, donc pratiquer au préalable un bilan phlébologique classique (écho-doppler) et les interventions éventuelles nécessaires (chirurgie, scléroses…).
  • Comme pour des travaux de plomberie on doit réparer les gros tuyaux avant de s’occuper des petits. Il s’agit d’une prise en charge globale, le laser n’intervient qu’en dernier, après un geste chirurgical ou des séances de sclérothérapie qui reste le traitement de référence.
  • Le laser n’est censé ne traiter que des varicosités inaccessibles à la sclérothérapie, varicosités très fines, varices ou varicosités des pieds et creux poplités. Mais son champ d’action s’élargit de plus en plus avec l’amélioration des appareils.

Effets indésirables

Parfois le laser provoque quelques fissures dans les vaisseaux responsables de petits hématomes non douloureux mais inesthétiques.
Comme après les scléroses certains vaisseaux restent très marqués pendant quelques mois, c’est à dire qu’ils deviennent plus visibles qu’avant mais tout s’atténue spontanément avec le temps. Une hyperpigmentation de la zone traitée peut persister plusieurs mois.
Rarement, mais plus gênant, peuvent apparaître des croûtes qui guérissent lentement. N’hésitez pas à contacter votre médecin dans ce cas pour éviter des cicatrices séquellaires car l’épiderme des membres inférieurs est fragile.

Modalités du traitement :

  • On ne se sert pas d’anesthésie locale car elle entraine une vasoconstriction qui gêne la vision de ces vaisseaux et l’efficacité des lasers. On utilise du froid pour diminuer la douleur car ce laser est un peu douloureux mais supportable si la séance ne s’éternise pas…
  • L’opérateur va suivre le trajet des vaisseaux et « tirera » dessus avec le laser pour provoquer un spasme vasculaire. Les vaisseaux seront donc toujours présents à la fin de la séance avec une petite réaction périphérique de type « griffure de chat ».
  • Si besoin on appliquera une crème apaisante ou cicatrisante à la fin de la séance mais il ne doit pas y avoir de plaie.
  • Comme après une séance de sclérothérapie on pourra être amené à proposer une contention veineuse pendant quelques jours selon la gravité.
  • Une fiche de conseils et de soins ou ordonnance post-opératoires sont remises au patient avec les coordonnées du médecin.

Résultats

Les résultats sont globalement bons pour les varicosités de 0,2 à 4 mm surtout en complément de la sclérothérapie.
Le laser reste moins opérateur dépendant que la sclérothérapie et il n’y a pas de phénomènes généraux liés à une intolérance au produit utilisé pour les scléroses.
Les fins vaisseaux rouges peuvent être traités ainsi que ceux des chevilles où la sclérose devient dangereuse. Il faudra surtout prévenir les patient(e)s du nombre de séances laser à programmer et que les résultats se feront attendre longtemps (2 à 3 mois entre 2 séances). Il faudra donc être très, très « patient »…

Comme les micro-scléroses pratiquées à l’aiguille, les traitements laser des varicosités des membres inférieurs ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale aussi le dermatologue, au cours d’une consultation préalable, vous expliquera le nombre de séances prévues en fonction de la surface à traiter et le prix (avec la TVA) de chaque séance. Le coût global est à évaluer avec le patient et fait l'objet d'un devis.